Essilor et le CNRS lancent un lab d’optique embarquée

Oui, des verres et lunettes à fonctions actives et connectées… La R&D y est à plein; c’est l’optique du futur! Mais pas très loin, déjà partenaires depuis 2004, Essilor et le CNRS ont signé le 14 décembre 2015 un nouveau contrat de recherche qui associe Essilor et le laboratoire LAAS-CNRS pour une durée de 5 ans. Au sein de ce nouveau laboratoire, baptisé OPERA (OPtique EmbaRquée Active) et situé dans le sud de la France, à Toulouse, une équipe commune et multidisciplinaire de chercheurs et d’ingénieurs poursuivra des recherches sur les verres et lunettes à fonctions actives et connectées.

Ces technologies émergentes permettront de concevoir de nouvelles générations de verres optiques, plus performantes en matière de correction de la vue et de confort de port, mais aussi de proposer aux consommateurs d’accéder à de nouveaux usages grâce à leur lunette. Parce que le LAAS-CNRS compte parmi ses domaines d’expertises, l’électronique embarquée, la photonique et la robotique, ainsi qu’une plateforme technologique de haut niveau au service de la conception et de la réalisation des prototypes.

Essilor apportera de son côté son expertise de l’optique et de la vision, de la technologie des matériaux optiques et ses connaissances du besoin dans le domaine des produits ophtalmiques.

Le laboratoire commun OPERA s’inscrit pleinement dans les champs de recherche identifiés par Essilor et le CNRS et dans le cadre de l’accord cadre de collaboration scientifique signé en avril 2015 entre les deux organisations. En ligne avec sa mission d’améliorer la vision pour améliorer la vie, Essilor mise sur l’innovation, au cœur de sa stratégie depuis plus de 165 ans, pour apporter une meilleure correction et protection visuelle aux milliards de personnes qui ont besoin de lunettes.

Précisons que le CNRS est le principal organisme public de recherche en Europe. Avec près de 33 000 personnes, un budget de 3,3 milliards d’euros et une implantation sur l’ensemble du territoire national français, le CNRS exerce son activité dans tous les champs de la connaissance, en s’appuyant sur plus de 1 100 laboratoires.

Le CNRS a une longue tradition d’excellence : 20 lauréats du prix Nobel et 12 de la Médaille Fields.

Avec plus de 650 personnes, le Laboratoire d’analyse et d’architecture des systèmes (LAAS) est l’une des plus importantes unités propres du CNRS. Basé à Toulouse, il mène des recherches dans quatre disciplines : l’informatique, l’automatique, la robotique et les micro et nano-systèmes. Il est l’un des partenaires académiques avec lequel Essilor entretient des relations de partenaires depuis plus de dix ans.

Essilor: 180 million d’euros/an en recherche et à l’innovation

Un premier Laboratoire Commun (Pix-cell ; 2005-2010) a permis de démontrer l’intérêt de fonctions optiques actives discontinues pour l’optique ophtalmique et d’en développer les bases technologiques. Essilor consacre plus de 180 millions d’euros par an à la recherche et à l’innovation pour proposer des produits toujours plus performants. Ses marques phares sont Varilux®, Crizal®, Transitions®, Definity®, Xperio®, Optifog®, Foster Grant®, BolonTM et Costa®.

Essilor a réalisé un chiffre d’affaires net consolidé de près de 5,7 milliards d’euros en 2014 et emploie 58 000 collaborateurs. Le groupe dispose de 33 usines, de 490 laboratoires de prescription et centres de taillage-montage, ainsi que de plusieurs centres de R&D dans le monde.

Essilor est classé par Forbes parmi les 100 entreprises les plus innovantes du monde.

laas.fr/public/

Daniel Allard
Rédacteur en chef
Depuis 1997, Daniel Allard a fondé et dirige le cyberjournal Commerce Monde. Il a aussi co-fondé, en 2013, l'Association des sociétés québécoises cotées en Bourse, tout en organisant un Gala annuel des sociétés en Bourse (2008 à 2015). Pour 2018, il vous prépare www.LiNNOVarium.com ...

One comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 + huit =