Projet Natick: le « datacenter » du futur sera-t-il sous-marin ?

Microsoft vient de dévoiler son projet Natick, un « projet de recherche pour déterminer la faisabilité des centres de données sous-marins ». Les objectifs sont de comprendre les bénéfices, mais aussi les difficultés de déployer des centres de données sous la mer.

Microsoft pense que le déploiement de centres de données en eaux profondes est une bonne solution pour réduire l’empreinte environnementale.

Le but du concept est d’associer l’entrée électrique à partir d’une turbine ou d’un système qui génère de l’énergie marémotrice, mais aussi comme solution de refroidissement.

Nous savons tous bien que les serveurs génèrent beaucoup de chaleur et coûtent cher en électricité pour le refroidissement. Cette solution de Microsoft pourrait être écologique et économique, car il n’y aurait plus à payer cette lourde facture.

9424653709_148359bc73_bMicrosoft pense être en mesure de pouvoir déployer un centre de données du début à la fin en 90 jours seulement.

Le système est équipé d’une centaine de capteurs différents pour mesurer l’humidité, le mouvement, la pression et plus encore. Ce qui permet de pouvoir prévenir les pannes matérielles qui pourraient survenir ou aussi les fuites.

Les premiers tests ayant été concluants, les ingénieurs pensent à tester des projets commerciaux de cloud. Un système sous-marin qui sera trois fois plus grand est déjà en cours de conception.

Un premier « datacenter » en production pourrait voir le jour en Floride ou en Europe du Nord

« La première fois que j’en ai entendu parler, je me suis dit:  »Eau… électricité, pourquoi faire ça ? » Mais quand vous prenez la peine d’y penser, en fait c’est logique », a avancé Ben Cutler, ingénieur Microsoft qui travaille sur le système de Natick.

Il est prévu qu’après le déploiement de 90 jours, la durée de vie de l’infrastructure informatique durera environ 5 ans, soit le temps de la durée de vie du matériel. Le centre de données serait ensuite remplacé par un neuf. Quant à la durée de vie de l’environnement du « datacenter », elle est au minimum de 20 ans, période après laquelle il doit être récupéré et recyclé.

Est-ce que les « datacenters » du futur seront sous-marins ?

 

David Côté-Tremblay
Consultant en Solutions Open Source at SOLIB Logiciels Libres
Depuis 2009, je me spécialise dans les technologies de l'information, les standards de développement et les logiciels libres pour les entreprises.
Je rédige sur Commerce Monde comme passe-temps et aussi pour informer la population de choses que je considère comme importantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-sept + dix =