Montréal prend le train du progrès; un SLR de 5,5 milliards $

Bien que le montage financier ne soit pas finalisé, les trois milliards de $ que la Caisse de dépôt et placement du Québec se propose déjà de mettre sur la table semblent confirmer que la métropole du Québec aura un train électrique doté de 24 stations – le troisième plus grand train automatisé au monde ! – offrant un service de 20 heures par jour, 7 jours par semaine, entre Montréal, l’Aéroport international Pierre-E.-Trudeau, la couronne nord et la Rive-Sud au tournant de 2020. Un investissement hautement stratégique de 5,5 milliards de $ au total.

C’est donc la technologie du système léger sur rail – SLR – qui reliera Brossard, sur la Rive-Sud, Deux-Montagnes, sur la rive nord, Sainte-Anne-de-Bellevue, à l’ouest, l’aéroport et le centre-ville, avec une longueur de 67 km, ce qui en ferait le troisième plus grand train automatisé au monde après Dubaï et Vancouver.

« Le projet de transport le plus important des 50 dernières années au Québec (…) Un réseau qui va dynamiser notre métropole », selon le pdg de la Caisse, Michael Sabia.

Avec ce mode de transport, un passager sera en mesure de partir du centre-ville de Montréal et de rejoindre l’aéroport en 15 à 20 minutes. La fréquence proposée des trains est de 6 minutes au maximum.

Ce nouveau chantier majeur pour Montréal va créer 7 500 emplois pendant sa construction, censée durer 4 ans, à partir de fin 2017. Les retombées représentant plus de 3 milliards $ en 4 ans sur le PIB.

TRAIN SLR : « l’équivalent de la Baie-James à Montréal »

Le projet de SLR de la Caisse de dépôt et placement « (…) c’est l’équivalent de la Baie-James à Montréal (…) Montréal a besoin d’un coup de fouet. À cause des interconnections, la toile que cela va créer va changer la donne », d’expliquer lors de l’annonce le ministre québécois des Transports, Jacques Daoust.

Christian Dubé, premier VP, Québec, à la CDPQ estime d’ailleurs à 5 milliards de $ les projets privés qui verront le jour le long du tracé du train régional SLR.

Outre la Caisse, des participations financières d’Ottawa et de Québec seront requises. Les prochaines étapes consistent à consulter les parties prenantes ce printemps. Suivra un examen au Bureau d’audiences publiques sur l’environnement à la fin de l’été.

Mais il semble déjà prévu que les premiers trains SLR du Grand Montréal rouleront en 2020, notamment sur un nouveau Pont Champlain tout neuf.

Daniel Allard
Rédacteur en chef
Depuis 1997, Daniel Allard a fondé et dirige le cyberjournal Commerce Monde. Il a aussi co-fondé, en 2013, l'Association des sociétés québécoises cotées en Bourse, tout en organisant un Gala annuel des sociétés en Bourse (2008 à 2015). Pour 2018, il vous prépare www.LiNNOVarium.com ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

huit − 8 =