Transformation des minéraux : « La technologie d’Orbite est perturbatrice… »

Une technologie « perturbatrice »… L’auteur de cette analyse occupera à partir du 6 juin 2016 le poste de vice-président et chef de l’exploitation de Technologies Orbite inc.

« La technologie d’Orbite est perturbatrice dans l’industrie de la transformation des minéraux, et c’est ce qui m’a attiré vers la Société. Compte tenu de la valeur contenue dans diverses sources de déchets qui n’ont actuellement pas de valeur ou une valeur économique négative, l’opportunité commerciale pour la Société est substantielle et j’ai hâte de jouer un rôle dans la poursuite de cette opportunité », d’exprimer Charles Taschereau, dans le communiqué confirmant sa nomination.

Charles Taschereau se joint à Orbite après avoir occupé le poste de chef de la direction de Congo Equipment S.A.R.L., un concessionnaire d’équipement Caterpillar avec 1 200 employés et plus de 350 millions $ en ventes annuelles. Auparavant, il était chef de l’exploitation chez Canada Lithium Corporation, avant son acquisition par RB Energy. Chez Canada Lithium, M. Taschereau était responsable de la gestion de l’étude de faisabilité de l’entreprise, du financement et de la construction subséquente de son projet de lithium au Québec.

Tout au long d’une carrière de plus de 25 ans, il a occupé divers postes de haute direction, y compris des mandats de gestion de projet, des responsabilités de financement et de l’ingénierie des procédés pour des sociétés multinationales de ressources, dont IAMGOLD, Gold Fields et Cambior.

Il possède une vaste formation académique et est titulaire d’une maîtrise en génie minier (métallurgie-Laval), un MBA (Curtin), GMP (Harvard) et une maîtrise en développement durable (Cambridge), et titulaire de la désignation CPA-CMA au Canada.

« La nomination de Charles est une étape clé dans le renforcement de nos capacités opérationnelles et de gestion de projet », a de son côté déclaré Glenn Kelly, chef de la direction d’Orbite. « Il apporte une expertise approfondie dans la gestion de projets complexes, y compris le financement, le contrôle budgétaire et la commercialisation, et nous sommes très heureux d’avoir attiré quelqu’un de son calibre. À long terme, Charles sera responsable des activités de projet liées à nos initiatives de monétisation des déchets et il jouera un rôle clé dans la gestion générale des opérations d’Orbite, y compris notre usine d’HPA ».

Orbite est actuellement en voie de finalisation de sa première usine d’HPA à Cap-Chat, sur le territoire de la Gaspésie, dans l’est du Québec.

L’engagement d’un directeur des opérations démontre que le passage à la phase de production est toute proche.

SUR LA ROUTE DE L’INNOVATION

Technologies Orbite a beaucoup fait parler d’elle depuis cinq ans, surtout dans le monde des alumineries. C’est maintenant une société canadienne de technologies propres de transformation des minéraux et de développement des ressources dont les procédés novateurs et exclusifs devraient permettre l’extraction de l’alumine ainsi que d’autres produits de grande valeur, comme les oxydes des terres rares et des métaux rares, à des coûts parmi les plus bas de l’industrie, et ce, sans produire de déchets, en utilisant des matières premières, dont l’argile alumineuse, le kaolin, la néphéline, la bauxite, les boues rouges, les cendres volantes ainsi que les résidus de serpentine provenant des sites d’exploitation du chrysotile.

Orbite possède un portefeuille qui comprend 16 familles de propriété intellectuelle incluant 32 brevets et de 101 demandes de brevet en cours d’homologation dans 11 pays et régions. La première famille de propriété intellectuelle est brevetée au Canada, aux États-Unis, en Australie, en Chine, au Japon et en Russie.

Elle opère également un centre de développement technologique à la fine pointe, dans la région de Montréal, où ses technologies sont développées et validées.

Orbite est cotée à la Bourse de Toronto TSX (ort).

www.orbitetech.com

(Crédit photo: Orbite, site de l’usine de Cap-Chat au Québec.)

Daniel Allard
Rédacteur en chef
Depuis 1997, Daniel Allard a fondé et dirige le cyberjournal Commerce Monde. Il a aussi co-fondé, en 2013, l'Association des sociétés québécoises cotées en Bourse, tout en organisant un Gala annuel des sociétés en Bourse (2008 à 2015). Pour 2018, il vous prépare www.LiNNOVarium.com ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-sept − neuf =