La mort des médias sociaux est-elle pour bientôt ?

La Grande Faucheuse rode peut-être autour du phénomène – encore relativement jeune sur le web ! – des médias sociaux. De récentes recherches tendent à démontrer que les médias sociaux, tels que nous les connaissons actuellement, sont ni plus ni moins appelés à disparaître. Oui disparaître, comme mourir ! Comme mort des médias sociaux.

Contexte factuel

Les entreprises et les organisations, encore plus les gouvernements, investissent des millions, voire des milliards de $ pour tenter de protéger leurs données numériques. On protège la disponibilité, la confidentialité, même la taçabilité et l’intégrité ; politique de sécurité, conformité, haute-disponibilité, pare-feu, antivirus… tout y passe. On veut protéger tout, tout ce qu’il y a à l’interne, mais on porte par défaut peu d’attention à tout ce qui se passe à l’extérieur de l’organisation. Et c’est ici qu’il y a un début de réflexion…

Les risques auxquels les entreprises peuvent être exposées sont effarants. Un simple partenaire d’affaire, voire un ancien employé ou un salarié toujours en poste… plusieurs informations peuvent circuler librement et porter atteinte à l’entreprise. Encore plus lorsqu’elles se retrouvent entre de mauvaises mains.

Malgré les beaux contrats de confidentialité signés, la réalité terrain semble démontrer que rares sont ceux qui sont respecté.

Cas rapporté:

Un contact sur Linkedin mentionne dans son profil qu’il est disponible. En consultant celui-ci, on découvre qu’il était à l’emploi d’une grande institution financière et qu’il était responsable des opérations techniques de jour d’un groupe gérant les urgences, le support, l’intégration, le déploiement et les tests de 2 applications critiques, l’un d’eux étant le produit le plus rentable du département (système de paiement par carte de crédit). Accès « root » à 40 serveurs Linux et accès en écriture à 12 bases de données de production (2 DB2, 2 Oracle et 8 MySQL). Comprenons ici que cette entreprise est grandement exposée si un hacker, ou un arnaqueur, mettait la main sur ces informations.

Constat réel

Les entreprises ne possèdent actuellement pas les outils pour faire une veille pertinente et lorsque ce sera le cas, les impacts sur les médias sociaux seront énormes. Simplement parce que les gens seront désormais surveillés, les fautifs facilement identifiables.

La quantité et la qualité des informations qui circulent librement diminuera considérablement et enlèvera une bonne partie de la pertinence de ces réseaux.

Il y a une quantité importante d’information critique, et surtout confidentielle, qui circule librement à travers les réseaux sociaux – aussi les blogs – qui compromet potentiellement la sécurité des organisations. Quand les entreprises prendront pleinement conscience des risques auxquels elles sont exposées, il ne faudra pas se surprendre de les voir serrer la vis. La consultation des médias sociaux est interdite dans plusieurs entreprises. La prochaine étape sera l’interdiction d’y participer ou d’y diffuser quelconque informations que se soit sur l’entreprise. La consultation des médias sociaux est interdite dans plusieurs entreprises. La prochaine étape sera de plus en plus l’interdiction d’y participer ou encore d’y diffuser de l’information sur l’entreprise.

Mort des médias sociaux ?

Au mieux, l’avenir des médias sociaux devra passer par une éducation et une fondamentale prise de conscience des utilisateurs de ceux-ci. Pour protéger l’humain contre les comportements susceptibles de lui nuire à lui-même, certes il importe de lui faire prendre conscience de sa propre fragilité.

Mais le réflexe de transférer aux employés, par des extensions des lois du travail, la responsabilité des entreprises de sécuriser les informations est-il acceptable ? Efficace ? Moralement applicable ?

Considérant la vitesse d’évolution des outils de communication, il sera probablement impossible de mettre à l’entrée des systèmes d’information d’entreprises toutes les barrières requises.

L’identité numérique, la e-réputation… sont des réalités qui se retrouvent déjà au coeur des enjeux du Web. N’oublions jamais que notre « ADN numérique » est continuellement semé aux quatre vents de la toile. Avec le mobile, la géo-localisation, les innovations à venir, ceci ira en s’accentuant.

Alors attention: mort des médias sociaux! Assurément, posons-nous la question: mort des médias sociaux ?

—————–

Lire notre: Dossier Web 3.0

*****


Vous aimez cet article! 

Faites une DONATION à notre rédaction par un clic au bas de la colonne de droite de cette page... MERCI!
Daniel Allard
Rédacteur en chef

Depuis 1997, Daniel Allard a fondé et dirige le cyberjournal Commerce Monde. Il a aussi co-fondé, en 2013, l’Association des sociétés québécoises cotées en Bourse, tout en organisant un Gala annuel des sociétés en Bourse (2008 à 2015).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-huit + un =