2020 sera l’année des Émirats arabes unis

Les Émirats arabes unis ne font pas souvent la nouvelle en Occident, mais deux raisons expliquent le présent coup de radar : l’horizon du grand rendez-vous mondial de 2020 et une affaires d’énergie, évidemment.

Commençons par l’énergie!

DU PÉTROLE AU NUCLÉAIRE

Première puissance en matière de diversification de l’économie au Moyen-Orient, ce petit territoire a bien utilisé sa rente pétrolière. Les villes de Doubaï (déjà 2 lignes en fonction) et d’Abu Dhabi (en construction) qui se dotent d’un métro sont déjà des carrefours touristiques de calibre mondial et deux villes modernes. Ce n’est pourtant pas demain la veille que l’on cessera d’y parler du pétrole.

D’autant qu’en 2014, l’ADNOC a repris seule le contrôle des champs pétroliers, après l’expiration des concessions de 75 ans à Shell, BP, Total, Exxon Mobile et Partex. Mais surtout parce que du pétrole et du gaz naturel, le pays en regorge pour encore longtemps, très longtemps.

« À 2,8 millions de barils par jour en 2013, les ÉAU occupaient le 3e rang des pays exportateurs nets; à ce rythme, la 7e réserve mondiale de pétrole devrait être exploitable pour encore un siècle », écrit Thibault Cadro, dans son livre de 2015 (édition de boeck).

Il est donc surprenant d’apprendre que pour répondre aux besoins énergivores de Doubaï et d’Abu Dhabi, les ÉAU sont en train de se doter de quatre stations d’énergie nucléaire. Actuellement en construction, elles entreront en production entre 2017 et 2020, pour produire jusqu’à 29% de l’énergie du territoire.

Après l’Iran, les Émirats arabes unis deviendront donc dès l’an prochain le 2e pays arabo-musulman utilisant le nucléaire civil.

CARREFOUR DU MONDE EN 2020

La présence humaine est avérée à partir de 5 200 avant J.C. aux ÉAU. Les tribus bédouines des Beni Yas y pratiquaient le confédéralisme dès le 16e siècle. Entre les Turcs et les Arabes, elles surent maintenir leur culture. Ce qui explique peut-être que ce peuple d’environ 1 million de natifs accepte et accueille actuellement quelque 8 M de travailleurs étrangers venant de l’Inde (2,8 M), du Bangladesh (1,1 M), du Pakistan (1 M), d’Égypte (0,7 M) et des Philippines (0,5 M), et aussi environ 500 000 d’Occidentaux. Bref, les Émirats arabes unis sont un impressionnant carrefour de cultures.

Une recette qui l’aura porté au Top 30 des puissances économiques mondiales, avec un PIB multiplié par 8 entre 1993 et 2013. Faisant partie de la première catégorie des pays en matière de qualité de la vie, les ÉAU sont 40e sur 187 pays selon la liste de l’ONU.

Côte des pirates devenue États de la Trêve sous la protection des Britanniques, les sept émirats presque poussés à l’indépendance en 1971 seront pays hôte d’une Exposition universelle en 2020. En novembre 2013, c’est la ville de Doubaï qui fut ainsi choisie et qui se prépare à accueillir le monde sous la thématique : « Connecter les esprits, construire le futur ».

Les Expos sont des plateformes d’innovation où les nations peuvent partager leurs idées sur des enjeux mondiaux, que cela soit l’urbanisme à Shanghai en 2010, la nutrition à Milan en 2015 ou encore l’énergie en 2017 à Astana. Le projet de Dubaï offre une nouvelle approche en ne se focalisant pas sur un sujet unique, mais plutôt sur une vision, une manière de penser, qui peut alimenter les projets et stimuler la recherche. Site du Bureau international des expositions

Déjà décider de mettre à son agenda de 2020 un séjour dans ce coin du monde est donc peut-être une excellente idée! Et si vous voulez aussi y aller pour y brasser des affaires, alors retenez trois noms d’autant de familles stratégiques aux Émirats : Futtaim, Habtoor et Tayer. Trois familles cumulant des dizaines de collaborations avec les plus grandes entreprises du monde présentent aux ÉAU. Le développement des affaires c’est eux!

Alors que la politique résonne davantage avec les Al Maktoum, Al Nahyan et Al Qassimi. Et n’oubliez surtout pas le grand Zayed; le fondateur du pays.

——————

Expo Dubai 2020

*****


Vous aimez cet article! 

Faites une DONATION à notre rédaction par un clic au bas de la colonne de droite de cette page... MERCI!
Daniel Allard
Rédacteur en chef
Depuis 1997, Daniel Allard a fondé et dirige le cyberjournal Commerce Monde. Il a aussi co-fondé, en 2013, l'Association des sociétés québécoises cotées en Bourse, tout en organisant un Gala annuel des sociétés en Bourse (2008 à 2015). Pour 2018, il vous prépare www.LiNNOVarium.com ...

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 + 16 =