Quand Amazon remplace Macy’s

Le commerce de détail débute 2017 en confirmant à plusieurs égards un changement structurel, alors que seulement les magasins haut de gamme et de luxe voient un avenir dans la décision de tenir boutique dans un centre commercial; autrement, ces derniers sont en recul, voire en crise fondamentale. La nouvelle donne veut que dorénavant les consommateurs magasinent largement sur Internet, et ne se déplaceront en boutique que pour tâter un produit cher, avant de se décider ou pas à l’achat – qui sera dans le positif probablement finalisé ensuite sur Internet.

Le modèle Amazon remplace plus que jamais les Macy’s et cie

Ce constat, qui faisait déjà les ondes, est renforcé depuis que The Associated Press vient de confirmer qu’Amazon veut créer 100 000 emplois aux États-Unis dans les 18 prochains mois. Et ce, alors que la chaîne du géant Macy’s annonçait, en ce même mois de janvier 2017, qu’elle « éliminerait 68 magasins de son réseau et qu’elle supprimerait plus de 10 000 emplois ».

100 000 emplois aux États-Unis en une année et demi ? Si vous en doutez, sachez qu’Amazon y a augmenté son effectif de plus de 150 000 personnes ces cinq dernières années.

Amazon, qui n’est plus seulement une plateforme Internet du livre et de la musique depuis longtemps, se fait d’ailleurs appeler « détaillant électronique ».

Et le détaillant de l’avenir a le vent dans les voiles. Plusieurs des nouveaux emplois annoncés se trouveront donc dans les centres de traitement des commandes qui sont actuellement en construction dans plusieurs États du pays, notamment en Californie, en Floride et au Texas.

Pendant ce temps, les détaillants traditionnels coupent les postes et ferment des magasins. Alors que sera le centre commercial de demain ?

———————————–

(Source de l’image: wikipedia.org)

*****

Vous aimez cet article! Faites une DONATION à la rédaction du cyberjournal par un clic au bas de la colonne de droite de cette page... MERCI !
Daniel Allard
Rédacteur en chef
Depuis 1997, Daniel Allard a fondé et dirige le cyberjournal Commerce Monde. Il a aussi co-fondé, en 2013, l'Association des sociétés québécoises cotées en Bourse, tout en organisant un Gala annuel des sociétés en Bourse (2008 à 2015). Pour 2018, il vous prépare www.LiNNOVarium.com ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 − 4 =