Matières premières : le signal ArcelorMittal est-il le bon ?

Au grand plaisir du Gouvernement du Québec et du bon développement de son fameux Plan Nord, la multinationale ArcelorMittal confirme qu’elle investira 500 millions $ à ses installation actuelle sur la Côte-Nord, au Québec. Sans créer de nouveaux emplois, l’opération visera à modifier ses installations en échange de rabais sur l’hydroélectricité. Faut-il y voir le signe que l’heure de la relance du marché des matières premières arrive ? Faut-il simplement y voir un bon coup d’une politique énergétique avantageuse pour les industriels de la part d’un gouvernement ?

Un mélange des deux interprétations fera certainement l’affaire de tous. Les prix des matières premières sont dans un cycle déprécié depuis déjà assez longtemps et tous les observateurs attendent un signal pour le rebond.

Le signal ArcelorMittal est-il le bon ?

VIVE DAVOS !

Annoncée en plein Forum économique mondial de Davos, en Suisse, cette bonne nouvelle s’aura probablement se propager efficacement. Cette décision d’ArcelorMittal lui permettra d’accroître la productivité des deux mines de minerai de fer à ciel ouvert exploitées à Fire Lake et à Mont-Wright.

En contrepartie, sur quatre ans, elle verra sa facture d’électricité diminuer de 60 millions $. Ceci en vertu du rabais octroyé par le Gouvernement du Québec, puisque la société est admissible au rabais du fameux « tarif L ». Un tarif spécial pour les grandes entreprises qui consomment beaucoup et qui fut annoncé dans le dernier budget québécois pour la réalisation de nouveaux projets.

La multinationale ArcelorMittal n’a donc pas mis longtemps pour en profiter. Et ce n’est que le début… L’entreprise pourrait ensuite recevoir un rabais pouvant atteindre un grand total de 120 millions $, sur quatre autres années, si elle réalise de nouveaux investissements.

Selon le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, qui était le porte-parole de la bonne nouvelle à Davos, le premier engagement de 500 M$ permettra « au minimum » de consolider les 4 000 emplois de l’entreprise sur le territoire québécois.

Signal de départ ou signal de patience ?

——————

Source de la Une:

www.transformerlavenir.com/sites-miniers-mont-wright-fire-lake

*****

Vous aimez cet article! Faites une DONATION à la rédaction du cyberjournal par un clic au bas de la colonne de droite de cette page... MERCI !

 

Daniel Allard
Rédacteur en chef
Depuis 1997, Daniel Allard a fondé et dirige le cyberjournal Commerce Monde. Il a aussi co-fondé, en 2013, l'Association des sociétés québécoises cotées en Bourse, tout en organisant un Gala annuel des sociétés en Bourse (2008 à 2015).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 − 3 =