Prendriez-vous un médicament électronique ?

L’édition février de Futura Tech, sous la signature de Marc Zaffagni, nous informe qu’ne équipe du Massachusetts Institute of Technology (MIT) a développé un micro-générateur électrique pouvant être alimenté par l’acide gastrique présent dans l’estomac. Ce qui signifie qu’éventuellement, on pourrait faire fonctionner des capteurs, ou des « pilules électroniques »… chargées de vous diffuser un traitement, à même votre organisme. Alors posons sans attendre la question: Prendriez-vous un médicament électronique ?

Micro-générateur déclenchant la diffusion d’un médicament

Cette science-fiction ne l’est pas vraiment ! Des essais ont été conduits avec des porcs. Et une fois dans l’estomac de la bête, la gélule électronique s’est mise à fonctionner en envoyant toutes périodiquement des informations sur sa température, à un récepteur sans fil placé à deux mètres de distance.

Chemin faisant, une fois passé dans l’intestin grêle dans lequel l’acidité est moindre, le micro-générateur est malheureusement tombé à environ 1% de sa capacité initiale. Mais il est tout de même resté opérationnel.

Les chercheurs estiment d’ailleurs que le capteur pourrait continuer à recueillir et transmettre des informations « à des intervalles plus longs ».

On pense même pouvoir aller plus loin dans la miniaturisation, ceci en réduisant la taille à environ un tiers des dimensions actuelles.

L’équipe du MIT envisage ainsi plusieurs déclinaisons sous forme de capteurs de signes vitaux, et carrément de médicaments chargés de diffuser un traitement.

Il faut aussi savoir que les auteurs de cette étude avaient déjà développé plusieurs médicaments électroniques. L’un d’eux étant une pilule qui, une fois dans l’estomac, s’ouvrait comme une étoile pour diffuser un traitement contre le paludisme.

Rien n’arrête donc le génie humain… D’ailleurs, la plupart des piles et des batteries ne fonctionnent-elles pas à partir d’acide? Une expérience pédagogique souvent pratiquée à l’école illustre bien ce principe avec la « pile au citron »: vous prenez un demi-citron, plongez dans la pulpe un morceau de zinc et un autre de cuivre. Cela permet de produire et faire circuler du courant en utilisant l’acide citrique en guise d’électrolyte. On peut ainsi s’amuser à alimenter de petits appareils électroniques ou à faire fonctionner une Led. Et c’est en s’inspirant de ce procédé que des chercheurs du MIT et du Brigham and Women’s Hospital, aux États-Unis, ont conçu ledit micro-générateur alimenté par l’acide chlorhydrique de nos estomacs.

Source de l’image: www.futura-sciences.com/

*****

Vous aimez cet article! Faites une DONATION à la rédaction du cyberjournal par un clic au bas de la colonne de droite de cette page... MERCI

 

Daniel Allard
Rédacteur en chef
Depuis 1997, Daniel Allard a fondé et dirige le cyberjournal Commerce Monde. Il a aussi co-fondé, en 2013, l'Association des sociétés québécoises cotées en Bourse, tout en organisant un Gala annuel des sociétés en Bourse (2008 à 2015).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-sept + 7 =