Emploi : le secteur de l’Administration publique donne le ton au Canada

S’agit-il d’une marque de succès en faveur de la stratégie du gouvernement fédéral canadien depuis l’arrivée de Justin Trudeau à la tête du pays et de la décision de gonfler le déficit afin de favoriser l’économie ? Reste que l’enquête de ManpowerGroup sur les perspectives d’emploi confirme que le secteur de l’Administration publique transmet les meilleures prévisions d’embauche alors que dans l’ensemble elle continue de révéler des projets de recrutement d’un optimisme prudent au Canada, ce pour le quatrième trimestre de 2017. Cette enquête sur les perspectives d’emploi est la plus vaste enquête prospective au monde en matière d’emploi. Lancée il y a plus de 50 ans, cette enquête est l’une des études sur l’emploi les plus reconnues dans le monde.

Une fois les données corrigées des variations saisonnières, la prévision nette d’emploi s’établit à 9%, ce qui représente une hausse de 1%, à la fois par rapport au taux du trimestre précédent et de l’année dernière. Menée auprès de plus de 1 900 employeurs partout au Canada, l’enquête révèle que 12% des employeurs canadiens comptent accroître leurs effectifs au cours du quatrième trimestre, alors que 6% prévoient les réduire ; 80% n’envisagent donc aucun changement alors que 2% n’ont toujours pas fixé leurs intentions en matière de dotation pour le trimestre à venir.

Mais avec une prévision nette d’emploi de 17%, les employeurs du secteur de l’Administration publique indiquent des projets de recrutement nettement plus favorables que la moyenne nationale pour le quatrième trimestre 2017. Et même si le résultat représente un faible recul d’un point de pourcentage par rapport au trimestre précédent, il indique une importante hausse de 16% par rapport à l’an dernier. Il s’agit en fait des perspectives les plus favorables de l’ensemble des secteurs pour le trimestre à venir.

Alors que pour l’ensemble : « Les gains d’emplois à l’échelle nationale s’annoncent modestes de façon générale pour le quatrième trimestre 2017. La majeure partie des activités de recrutement se concentrent sur le Québec, l’Ontario et la Colombie-Britannique, mais le reste du Canada comprend néanmoins plusieurs pochettes positives, sous la lancée d’une reprise modérée dans le secteur pétrolier et gazier », analyse Darlene Minatel, V-P et directrice générale des opérations de Manpower Canada.

Finances, assurance et immobilier

Les employeurs du secteur de la finance, de l’assurance et de l’immobilier indiquent des projets de recrutement respectables pour le quatrième trimestre 2017 avec une prévision nette de 13%. Il s’agit par contre d’un recul de quatre points de pourcentage en comparaison du trimestre précédent et de l’année dernière.

Fabrication de biens durables

La prévision nette d’emploi dans le secteur de la fabrication de biens durables s’établit à un taux favorable de 13% pour le trimestre à venir. Ceci représente une hausse de cinq points de pourcentage en comparaison du trimestre précédent et de quatre points d’une année sur l’autre.

Commerce de gros et de détail

Ayant transmis une prévision nette d’emploi de 11%, les employeurs œuvrant dans le secteur du commerce de gros et de détail révèlent un rythme d’embauche constant. Cette prévision reflète en effet une hausse de deux points de pourcentage en comparaison trimestrielle et de six points en comparaison annuelle.

Construction

Dans le secteur de la construction, les employeurs envisagent un climat d’embauche d’un optimisme prudent pour le trimestre à venir avec une prévision nette de 9%. Il s’agit ici d’une hausse de trois points en comparaison du rythme de recrutement prévu pour le trimestre précédent et d’un progrès de quatre points par rapport à celui de la période correspondante l’an dernier.

Transport et services publics

À 8%, la prévision nette d’emploi dans le transport et les services publics laisse présager un climat de recrutement modeste pour le quatrième trimestre 2017. Ces perspectives d’emploi se situent en effet deux points de pourcentage en dessous de celles du trimestre précédent et huit points en dessous de l’an dernier.

Services

Les employeurs comptent également modérer le rythme d’embauche dans le secteur des services au quatrième trimestre 2017, avec des perspectives d’emploi nettes de 8%. Il s’agit effectivement d’un recul d’un point de pourcentage en comparaison du trimestre précédent et de trois points d’une année sur l’autre.

Industrie minière

Les employeurs dans l’industrie minière communiquent un climat d’embauche assez tempéré pour le quatrième trimestre 2017 avec un résultat net de 6%. Le taux représente une baisse de 3% par rapport au trimestre précédent, mais aussi une hausse de 8% par rapport à l’an dernier.

Fabrication de biens non durables

Le rythme d’embauche ralentit légèrement dans le secteur de la fabrication de biens non durables, où les employeurs affichent une prévision nette d’emploi de 4% pour le trimestre à venir. Ce résultat indique un recul d’un point de pourcentage en comparaison du trimestre précédent et une perte de 5% d’une année sur l’autre.

Éducation

Les employeurs dans le secteur de l’éducation annoncent un climat d’embauche restreint pour le trimestre à venir, avec une prévision nette d’emploi de 3%. On constate en effet une baisse de cinq points de pourcentage par rapport au trimestre précédent et de sept points par rapport à l’an dernier.

Le Québec communique les projets d’embauche les plus respectables

À l’approche d’une année électorale pour le gouvernement de Philippe Couillard, ce sont les employeurs du Québec qui transmettent les perspectives les plus favorables pour le trimestre à venir, avec une prévision nette d’emploi de 11%. Les employeurs en Ontario et dans les provinces de l’Ouest canadien communiquent de leur côté, avec un même taux de 10%, un rythme d’embauche à peine plus modéré.

Les grandes entreprises (250 employés et plus) et les entreprises de taille moyenne (entre 50 et 249 employés) transmettent les meilleurs projets d’embauche, corrigés des variations saisonnières, avec des résultats nets respectifs de 23% et de 11%. Les petites entreprises (entre 10 et 49 employés) indiquent quant à elles un rythme plus modéré, avec un résultat net de 6%, tandis que les micro-entreprises (entre 1 et 9 employés) prévoient un climat relativement restreint pour le trimestre à venir, avec une prévision nette d’emploi de 3%.

La Capitale québécoise garde sa croissance

Les employeurs dans la région de Québec confirment par ailleurs que la capitale du Québec conserve un climat de recrutement positif :

Pour le quatrième trimestre de 2017 : « Les données de l’enquête révèlent que 20% des employeurs comptent recruter des travailleurs au cours du prochain trimestre (d’octobre à la fin de décembre), alors que 10% prévoient réduire leurs effectifs. Des employeurs interrogés, 69% n’envisagent aucun changement et 1% n’ont toujours pas fixé leurs intentions en matière de dotation pour le trimestre à venir », a annoncé Rémi Fillion, du bureau de Manpower à Québec.

« Une fois les données corrigées des variations saisonnières, la prévision nette d’emploi pour Québec s’établit à 10% : une hausse d’un point par rapport au taux transmis pour le trimestre précédent. Il s’agit également d’une hausse d’un point de pourcentage par rapport au résultat transmis l’an dernier, indiquant un rythme de recrutement respectable pour les prochains mois », a aussi précisé monsieur Fillion.

Les résultats complets pour chacun des 43 pays et territoires ayant fait partie de l’enquête, de même que les comparaisons internationales et régionales sont disponibles sur le site de Manpowergroup à l’adresse : manpowergroup.com.

***

Vous aimez cet article! Faites une DONATION à la rédaction du cyberjournal par un clic au bas de la colonne de droite de cette page... MERCI

 

 

Daniel Allard
Rédacteur en chef

Depuis 1997, Daniel Allard a fondé et dirige le cyberjournal Commerce Monde. Il a aussi co-fondé, en 2013, l’Association des sociétés québécoises cotées en Bourse, tout en organisant un Gala annuel des sociétés en Bourse (2008 à 2015).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sept − deux =