Le pari sportif en ligne fera-t-il qu’une bouchée des Jeux Olympiques de Pyeongchang ?

Les Jeux olympiques de Pyeongchang, les très officielles XXIIIe Jeux olympiques d’hiver, qui seront célébrés du 9 au 25 février en Corée du Sud, feront-ils la joie de l’industrie du jeu en ligne? Pour gagner votre podium perso en visant le top du meilleur des machines à sous en ligne et autres paris du genre, il vous faudra peut-être jouer le curling, avant le hockey ou le nombre de médailles par pays…

Pourquoi le curling ? C’est pour ce sport olympique que nous avons trouvé un site avec des paris en ligne déjà ouverts en vue des Jeux de Pyeongchang lors de la préparation de cet article début janvier 2018.

Et si c’est la belle compétition du nombre de médailles gagnées par chaque pays qui vous anime le plus, tout au long des deux semaines des jeux, eh bien, sachez que c’est le dernier des intérêts dans le monde du pari sportif. En 2016, lors des Jeux Olympiques de Rio, le « nombre de médailles par pays » compta pour moins de 0,3% du total des mises engagées en pari sportif, sur la base des statistiques publiées par l’ARJEL (voir bas du Tableau 1).

Tableau 1

Part des mises engagées – sport par sport – sur les JO 2016

(en millions d’euros)

Tennis                          8,5       (25,0%)

Basketball                   6,0       (17,7%)

Football                       5,8       (17,0%)

Handball                      5,5       (16,1%)

Volleyball                     2,1         (6,3%)

Rugby à VII                 1,7         (4,9%)

Athlétisme                   0,9         (2,8%)

Autres sports réunis     —          (9,9%)

Autres*                                        (0,3%)

TOTAL :                    33,9 M€

*C’est l’ensemble « Autres » qui comprend les enjeux engagés sur les paris génériques non liés à un sport particulier, mais portant sur l’ensemble des Jeux Olympiques de Rio 2016, qui inclus : le « nombre de médailles par pays ».

Source : Autorité de réglementation des jeux en ligne, France, 2016, www.arjel.fr/IMG/pdf/20160830CP.pdf

Vive les années olympiques

Une année olympique fait-elle vivre des affaires en or à l’industrie du jeu en ligne? Il semble que oui : En 2016, le pari sportif a effectivement tiré le marché des jeux en ligne, alors fortement portés par d’abord l’Euro de football organisé en France, et ensuite par les Jeux Olympiques tenus au Brésil.

Toujours selon l’Autorité de réglementation des jeux en ligne (ARJEL) en France, les mises enregistrées en paris sportifs sur Internet, pour l’année 2016, ont atteint un niveau record de 2 milliards 81 millions d’euros. Ce qui représentait un gros +45% d’augmentation par rapport à 2015. Alors que le « produit brut des jeux » de l’ensemble des opérateurs – leur chiffre d’affaires réel – enregistrait, lui, une croissance comparative de 29%, pour une valeur de 349 millions d’euros. On a aussi remarqué qu’en France, le nombre de comptes de joueurs actifs a bondi de 36%.

Comme tendance par-dessus la même tendance, on aura encore remarqué que les JO de Rio de 2016, en générant 33,9 millions d’euros de mises en France (et uniquement pour les sites des 12 opérateurs agréés par l’ARJEL), auront représenté une hausse de 77% par rapport aux JO de Londres de 2012 et leur 19,2 M€ de mises.

Reste à bien décoder pourquoi les enjeux engagés sur l’événement connurent un si fort taux de progression (77%) entre les deux éditions olympiques…

Donnant encore plus de crédit à l’importance d’une année olympique pour cette industrie, les paris sportifs y ont été le seul segment du marché des jeux en ligne en croissance. Mais ici, il faut sans doute voir une tendance plus globale du marché. En 2016, les mises enregistrées sur les paris hippiques ont baissé pour la 4e année d’affilée (avec un -9% par rapport à 2015 seulement). De sorte que, si en 2013 les paris hippiques devançaient encore les paris sportifs, les mises en paris sportifs en ligne représentent maintenant plus du double de celles en paris hippiques en ligne. Même observation pour le poker en ligne, qui avait connu un véritable boom durant les premières années suivant la libéralisation du marché des jeux en ligne en 2010, mais qui signe un recul de 5%, sur l’année, des mises en « cash game ».

Tableau 2

Les paris sportifs sur les Jeux Olympiques

Londres 2012 Rio 2016 Évolution
Montant total des mises en ligne (millions d’€) 19,2 M€ 33,9M€ +77%
Dont mises en direct 57% 50% – 7 pts
Produit brut des Jeux 3,3 M€ 6,8 M€ +109%
Taux de retour aux joueurs 83% 80%  – 3 pts
Source : Autorité de réglementation des jeux en ligne, France, 2016, www.arjel.fr/IMG/pdf/20160830CP.pdf

 

En 2016, pour un Européen, le déroulement de nombreux tournois pendant la nuit a certainement limité la prise de paris pendant les rencontres et expliquerait logiquement la part de mises en direct de 50% des enjeux enregistrés sur les Jeux Olympiques de Rio, en recule de 7 points par rapport aux Jeux Olympiques de Londres de 2012. Avec un autre genre de décalage horaire, les Jeux de Pyeongchang, cette fois en Corée du Sud, donc en Asie de l’Est, et en plein hiver, imposeront encore le poids de cette variable.

Les Jeux Olympiques de Rio constituaient aussi les premier JO depuis la libéralisation des paris sportifs en France. Et les bonnes performances des Français ont certes su doper les mises sur des sports habituellement délaissés par les parieurs.

Tout cela mis ensemble, les XXIIIe Jeux olympiques d’hiver, qui seront célébrés du 9 au 25 février 2018 en Corée du Sud, devraient mondialement ravir l’industrie du jeu en ligne, grâce aux paris sportifs « boostés » de fièvre olympique.

Bons jeux à tous !

Daniel Allard
Rédacteur en chef
Depuis 1997, Daniel Allard a fondé et dirige le cyberjournal Commerce Monde. Il a aussi co-fondé, en 2013, l'Association des sociétés québécoises cotées en Bourse, tout en organisant un Gala annuel des sociétés en Bourse (2008 à 2015). Pour 2018, il vous prépare www.LiNNOVarium.com ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux + 10 =