Les paris sont ouverts : la Russie sera-t-elle à la hauteur pour la 21e Coupe du monde FIFA?

Il n’y aura pas de drapeau de la Russie aux Jeux Olympiques d’hiver 2018, mais la fierté russe sera toute présente, quatre mois plus tard, alors que ce pays se fait hôte de la coupe du monde 2018 de football, qu’organise la puissante FIFA.

Mais face à la FIFA qui a jugé un des stades russes trop petit pour l’événement, les organisateurs hôtes ont simplement décidé de faire monter des estrades à l’extérieur à l’entour. Ce qui pose maintenant des questions au niveau de la sécurité. La Russie de Vladimir Poutine sera-t-elle à la hauteur pour la 21e Coupe du monde FIFA ? Les paris sont évidemment théoriquement ouverts.

FIFA

La FIFA c’est plus que du foot… La Fédération internationale de football association est la fédération sportive internationale du football, depuis 1904, mais aussi du futsal, depuis 1989, et du football de plage, depuis 2004. Son siège social est à Zurich, en Suisse. L’organisme comprend 211 associations nationales membres.

Pour 2018, l’application du principe de rotation continentale aurait dû amener à une organisation en Amérique du Nord. La FIFA ayant ensuite annoncé la fin du principe, c’est la Russie qui est passée pays hôte en devançant la candidature Espagne-Portugal. On verra la suite…

Dans la pratique, les paris se porteront essentiellement sur les résultats des matchs. Le mois de compétition s’étirera entre le 14 juin et le 15 juillet 2018.

UNE LONGUE LISTE DE PAYS « SURPRISES »

Comme lors de l’ensemble des Coupes du Monde précédentes, au moins un pays fêtera sa première participation, et cette fois doublement, car avec 2018 le Panama et l’Islande y seront. Si le Brésil reste, lui, la seule équipe à n’avoir jamais manqué une édition de la Coupe du monde avec sa 21e participation, il y a une énorme surprise avec les grands absents de cette coupe du monde que sont les Pays-Bas (demi-finalistes de l’édition précédente) et l’Italie (vainqueur de l’édition 2006, mais éliminée pour cette fois en barrages par la Suède) et le Chili (vainqueur de la Copa América 2015 et 2016) et les États-Unis (vainqueurs de la Gold Cup 2017). L’Italie devient d’ailleurs la seule nation déjà championne du monde à ne pas se qualifier à ce mondial.

L’équipe le plus à surveiller de cette 21e Coupes du Monde pourrait donc être cette surprenante équipe de Suède, qui aura éliminé les italiens en barrages de qualification en les repoussant infructueusement 3es de leur groupe derrière la France et eux, donc comme simples spectateurs en Russie.

Pour ceux qui pleurent les grands absents, il y aura ceux se réjouissant des revenants, comme ce Pérou, dont la dernière participation remontait à 1982 et dont la qualification met un terme à une série de huit éditions manquées. Soulignons aussi l’Arabie saoudite, la Pologne, la Tunisie et la Suède, toutes absentes depuis 2006.

Et alors que l’Afrique avait envoyé les cinq mêmes participants en 2010 et en 2014, l’édition 2018 accueille trois nouvelles équipes, avec le retour du Sénégal (loin de sa dernière participation de 2002), le retour du Maroc (lui absent depuis 1998) et le retour de l’Égypte (1990).

IslandePanama, Arabie saoudite, Pologne, Tunisie, Suède, Sénégal, Maroc, Égypte… cela fait neuf nouveautés, des équipes qui étaient absentes depuis au moins 2006. Et conséquemment une Coupe du monde qui se disputera en l’absence de plusieurs habitués : le Paraguay, la Côte d’Ivoire, l’Algérie, le Ghana et les déjà mentionnées Pays-Bas et l’Italie. Cette Italie, pourtant l’un des pays les plus titrés avec quatre (4) trophées remportés en 1934, 1938, 1982 et 2006 ; pays qui n’avait manqué aucune édition du Mondial depuis 1958.

Pour le reste, ce Mondial en Russie, sauf pour le pays organisateur, aura vu la FIFA constituer, pour la première fois de son histoire, ses quatre chapeaux en se basant uniquement sur le classement FIFA. Mais les critères géographiques n’auront pas disparu pour le tirage au sort, qui ne fut donc pas intégral, puisqu’il a fallu jongler avec les 14 nations d’Europe (UEFA) avec huit groupes à constituer. Ce qui a donné ceci comme résultats des huit groupes :

 

Bref, grosse dose de nouveauté et de variante à tenir en compte pour ceux qui risqueront leur argent pour cibler le grand gagnant de cette 21 e Mundial. Pour consoler les déçus, il restera le sympathique souvenir de la mascotte officielle de la Coupe du monde 2018, le loup Zabivaka. Zabivaka, qui signifie  « celui qui marque » en langue russe.

Do svidaniya!

Daniel Allard
Rédacteur en chef
Depuis 1997, Daniel Allard a fondé et dirige le cyberjournal Commerce Monde. Il a aussi co-fondé, en 2013, l'Association des sociétés québécoises cotées en Bourse, tout en organisant un Gala annuel des sociétés en Bourse (2008 à 2015). Pour 2018, il vous prépare www.LiNNOVarium.com ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 − neuf =