ATTENTION : vents protectionnistes !

Attention ! Le protectionnisme reste une source d’inquiétude. Parce que le contexte mondial accumule des vents défavorables pour le commerce international.

  • Tous les candidats importants dans l’actuelle campagne électorale pour la présidence aux États-Unis s’opposent au Partenariat transpacifique.
  • Donald Trump et Bernie Sanders vont jusqu’à proposer d’abolir les ententes existantes comme l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA).
  • Le Royaume-Uni décidera dans quelques mois par référendum s’il reste ou non au sein de l’Union européenne.
  • Et l’Europe continentale réfléchit, elle, à la pertinence de laisser ses frontières ouvertes dans la foulée des attentats terroristes et de la crise des migrants.

LE POSITIF L’EMPORTE

Pourtant, c’est lorsque le commerce progresse que la situation générale d’une société progresse également. Il y a certes des effets négatifs à l’application des accords de libre-échange, mais à la fin le positif l’emporte.

Les décideurs politiques ont donc sans cesse le devoir d’expliquer à la population les avantages du libre-échange, alors que le sentiment antimondialiste se propage à travers la planète.

Il faut parler des effets bénéfiques du commerce, qu’il crée des gains et des pertes, mais qu’ultimement, le positif l’emporte sur le négatif.

Le fait que le commerce devienne impopulaire représente un risque pour l’économie.

Daniel Allard
Rédacteur en chef
Depuis 1997, Daniel Allard a fondé et dirige le cyberjournal Commerce Monde. Il a aussi co-fondé, en 2013, l'Association des sociétés québécoises cotées en Bourse, tout en organisant un Gala annuel des sociétés en Bourse (2008 à 2015). Pour 2018, il vous prépare www.LiNNOVarium.com ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × 3 =